Mercredi 5 juin dernier, un appel à une mobilisation était lancé par plusieurs associations d’enseignants comme Euskara Geroan ou erakasleak et de parents comme Euskal haziak, Ikas-bi ou biga bai à tous les acteurs de l’enseignement bilingue français-basque, privé-public.

Malgré le temps maussade, environ 80 personnes, avec une majorité d’enseignants et quelques Chefs d’Etablissements de l’Enseignement Catholique, se sont déplacés devant l’Inspection Académique de Saint-Jean-de-Luz.

Ils ont fait part de leurs vives inquiétudes quant à la pérennité de la filière bilingue : avenir de l’immersion en langue basque en maternelle, en vigueur sous forme d’expérimentation sur 18 écoles de l’Enseignement Privé Catholique et socle de notre modèle bilingue aujourd’hui préconisé, parité horaire au collège non encouragé, place de la langue basque dans la réforme du lycée (Quels lycées auront la possibilité de proposer cette spécialité? Quel coefficient pour les élèves choisisant l’option au baccalauréat?)…

Pour pallier au manque de ressources d’enseignants bascophones dans l’Enseignement Privé Catholique, un dispositif de formation intensive a été mis en place par la DDEC et l’OPLB à destination de 14 enseignants volontaires (1er et 2nd degrés), aujourd’hui tous titulaires en langue française, mais le Rectorat n’a pas autorisé ces enseignants à partir en formation.

Lors de ce rassemblement, une lettre adressée au DASEN et à l’IEN en charge de la question de la langue basque a également été déposée.

Voici un court reportage que France3 a proposé sur ce rassemblement  : reportage France 3 Euskal herri